0:02

Merci d'être là pour ce dernier atelier avant la dernière conférence plénière.

0:11

L'idée c'était de vous présenter cet outil qu'on a développé, le projet a commencé

0:19

il y a trois ans et là on arrive un peu au bout.

0:23

Je ne sais pas si vous étiez là pour l'autre présentation mais là on vous présente des

0:29

outils qui sont destinés à être open source, celui-là il est une partie, il l'est déjà

0:35

mais là on a fait pas mal de modifications.

0:37

Mon objectif c'était de pouvoir publier la version avant la conférence mais malheureusement

0:49

je participe aussi en tant qu'organisateur donc c'était un peu compliqué ces derniers

0:54

jours et on a eu aussi d'autres priorités avec la rentrée, c'est un peu compliqué

0:59

mais j'ai voulu vous le présenter, l'idée c'est aussi que vous jouiez un petit peu

1:03

avec donc j'avais mis un petit pré-requis qui était avoir un plan de sa bibliothèque.

1:08

Vous pouvez chercher là, si vous n'avez pas appris c'est pas grave, vous pouvez chercher

1:13

un petit plan d'exemple de n'importe quelle bibliothèque, on trouve en ligne facilement

1:18

un petit plan, juste une image 2D et vous allez pouvoir tester l'outil en live, c'était

1:27

l'idée de l'atelier.

1:29

Donc on a une heure devant nous, un petit peu moins, je vais juste vérifier, c'était

1:45

une heure, ok parfait, donc voilà jusqu'à 17h05.

1:50

Donc un petit peu de contexte, là c'est un service numérique, donc pouvoir géolocaliser

1:59

nos collections, était déjà inscrit dans notre plan d'action stratégique, on a fait

2:06

une consultation avec des étudiants, des profs, des collègues de la bibliothèque et

2:11

on a travaillé un peu en mode hackathon, en mode idéation et c'était une des idées

2:22

qui sortait le plus haut, c'était cette application de pouvoir géolocaliser les

2:31

collections, c'était vraiment implémenter une application de géolocalisation des documents,

2:38

c'est un objectif qui a été inscrit au plan stratégique, donc 2021, avec ce qui s'est

2:46

passé après, on ne l'a pas mis en place en 2021, mais on est en train de finir par le faire.

2:56

Sinon pourquoi on sort ce plan, c'est vrai qu'il y a des universités qui ont déjà des systèmes

3:03

avec des cartes intégrées, avec des vrais systèmes de GIS, l'université de Genève ne fait pas

3:14

partie de ces groupes, il y a des projets très ambitieux qu'on nous annonce à chaque fois,

3:22

oui ça va prendre quand même quelques années, c'est plutôt la division qui s'occupe des

3:27

bâtiments qui a ces besoins-là et qui continue à travailler, mais on n'a pas encore des systèmes

3:32

intégrés où tous nos bâtiments seraient dans une application, tous les équipements seraient

3:38

géolocalisés, on n'a pas cet outil-là. Les PFL, je crois qu'ils ont un système de ces gens-là,

3:47

tu me corriges Sylvain si je dis, mais c'était vraiment, ils essayaient de s'inspirer du système

3:55

des PFL. A l'université de Lausanne, j'ai assisté il y a une année à la présentation de la

4:02

géolocalisation qui se fait déjà sur l'outil qui existe à l'université. Nous on n'a pas ces

4:18

systèmes-là et du coup d'un côté on était libre de faire notre propre outil, on ne devait pas

4:25

s'adapter à Lausanne à l'outil existant, ce qui nous laissait plus de créativité. Et on a un autre

4:35

problème, c'est qu'on n'a pas seulement des systèmes globales, des localisations, des gestions,

4:42

des bâtiments et tout ça, mais en plus on n'a même pas des cartes, des plans des bâtiments

4:48

corrects. On a des plans d'architectes assez illisibles pour les usagers, donc voilà. Du coup,

4:56

ce projet de géolocalisation, on a commencé par dire, déjà il faudrait qu'on ait des plans faits

5:02

par des graphistes plus lisibles et c'est ce qu'on a fait. Donc petit à petit, on a déjà deux

5:08

bâtiments, enfin c'est deux les plus gros maintenant, il y a le troisième qui a ouvert l'été

5:14

passé, donc là on l'a aussi, Bastion, l'aile de Bastion, et on est en train de rajouter un

5:22

quatrième, il nous reste encore la médecine et après on aura enfin tous les espaces bibliothèques,

5:29

parce que là c'est encore, nous on a réussi à faire que nos espaces à nous, parce que faire tous

5:34

les bâtiments de l'Uni par les graphistes, ils aimeraient le faire, mais là aussi il n'y a pas

5:39

d'argent, donc nous on a fait un petit chemin un peu avec la graphiste, c'est la même qui va

5:46

travailler normalement pour les autres espaces, mais là voilà, premier pas, avoir des plans

5:51

corrects, et ensuite on va pouvoir positionner les documents dessus. Alors pour positionner les

5:59

documents, il y a beaucoup de possibilités, donc là on a une discussion après cette séance

6:06

d'idéation pour notre plan stratégique, on a proposé un plan, enfin on a proposé ce projet aux

6:12

étudiants au CUI, on a un espèce d'accord avec le CUI, les étudiants peuvent participer à des

6:21

projets pour les différentes divisions de l'université, ce qui nous permet des fois de faire

6:26

des applications, ça n'a pas été retenu, ils ont préféré faire d'autres choses, de ne pas faire ça,

6:34

après il y a eu un premier hackathon, on l'a proposé, et à cause du Covid l'événement

6:41

fut annulé, mais ça avait été retenu, on avait des gens prêts à travailler pour ce projet, alors

6:47

on l'a reproposé, puis là enfin en 2021, j'ai eu une équipe d'étudiants très variés,

6:55

et ça a super bien marché, et on a réussi à avoir le premier prototype. Puis ce qui nous

7:03

manque encore, c'est après pouvoir être intégrés à l'application mobile Unige, parce que l'application

7:08

mobile Unige a ses propres plans, c'est des plans d'architectes, là aussi pour la bibliothèque on

7:15

rajoute nos plans, mais bon, donc là ça sera le pas suivant, pouvoir s'interfacer avec l'application

7:23

mobile, qui est une application iOS et Android, mais elle n'est pas ouverte, et nous on fait du

7:34

web, ce qu'on fait, toutes les applications que nous on fait, c'est des applications ouvertes,

7:37

orientées web, donc on va voir comment est-ce qu'on peut s'interfacer, probablement via une API,

7:42

mais tout ça reste à faire. Donc voilà, les objectifs c'était de pouvoir, on a utilisé un

7:48

document, montrer à la personne où ça se trouve, donc il y a plusieurs possibilités, là c'était ce

7:57

qu'on avait, on avait des plans d'architectes, donc on ne voulait pas présenter un plan d'architectes

8:02

avec un pointeur quelque part, donc ça c'est pas très bon, mais on a étudié déjà

8:08

refaire les plans par des graphistes, donc là ça a été fait pour une image, comme je vous ai dit,

8:13

on a maintenant des plans qui montrent plus clairement où sont les choses, et la bibliothèque

8:18

est intégrée, donc les collections de la bibliothèque sont dedans. Pour Battelle, c'est un

8:25

bâtiment uniquement pour la bibliothèque, donc là aussi on a les plans qui sont jolis,

8:30

qui fonctionnent. Donc notre situation actuelle, c'est que depuis un document, on clique sur le nom

8:38

du lieu, et on arrive sur la page SLSP qui vous dit, voilà ça se trouve à tel endroit, ça ouvre

8:44

pour plus d'infos, cliquez sur les sites web, ce qui est le cas de la plupart des bibliothèques, mais pas

8:50

toutes, il y en a qui ont pu aller plus loin, et nous ce qu'on aimerait, c'est de pouvoir

8:55

vraiment dire, on veut pas afficher ça, mais afficher une page où on géolocalise, et après il y a

9:01

différentes options, est-ce qu'on veut géolocaliser une zone, par exemple à Lausanne, à la BCU,

9:09

ils géolocalisent par grande zone, par bâtiment, là aussi, sauf si ça a évolué depuis l'année

9:16

passée où j'ai assisté à la présentation, mais c'est par zone, ce qui nécessite moins

9:21

d'actualisation, moins de travail pour suivre. Si on géolocalise à rayons près, c'est clair que

9:30

dès que ça bouge, il faut maintenir, c'est aussi un coup. Alors d'autres bibliothèques ont déjà des

9:35

solutions qui existent dans les marchés, donc il y a des outils payants, là c'en est un,

9:40

qui est Stackmap, je crois, ils ont version 2D, version 3D, avec là aussi possibilité de faire

9:48

par zone ou pas, c'est un outil payant, je reçois je crois chaque semaine un email de Stackmap pour

9:55

me promouvoir cet outil, parce que j'avais demandé une offre à l'époque pour comparer, pour voir les

10:00

prix aussi. Là il y a aussi d'autres bibliothèques en Suisse alémanique qui utilisent d'autres outils

10:07

aussi payants qui permettent de faire des plans 3D, de bouger dans toutes les directions, de dire

10:13

vraiment quel est le bloc, sur lequel est, et même maintenant il y a, on peut dire dans quelle étagère

10:19

à l'intérieur du meuble, si c'est celle du bas, après ça nécessite énormément de mise en place.

10:26

Donc nous, après avoir vu tous ces outils, on a présenté les différentes possibilités à

10:34

notre direction, et ce que j'ai proposé c'était de pouvoir utiliser un système ouvert, donc utiliser

10:41

des cartes d'OpenStreetMaps, et simplement, c'était l'équipe du Hackathon qui a travaillé sur ça,

10:51

sur comment intégrer nos cartes, faites par les graphistes, dans OpenStreetMaps, et pointer où

11:01

se trouvent les documents. Donc c'est une couche qu'on a réussi à faire, on peut rajouter la couche

11:08

et pouvoir positionner le document. Après il a fallu créer toute l'interface pour pouvoir

11:15

administrer ça. Donc voilà, entre toutes ces options là, il y a la question de la précision,

11:22

est-ce que je localise avec un rayon, un bâtiment, ou vraiment avec une précision de

11:32

mètre, centimètre, et là maintenant c'est très fort. Donc finalement on a fait un peu

11:39

une décision un peu salomonique, on ne va pas faire par bâtiment parce que ça c'est

11:47

trop large, mais par zone. Donc zone étant, c'est à la bibliothèque de décider si

11:58

une zone couvre un étage, ou un demi étage, ou bien un bloc des rayons. On va voir après

12:07

comment on permet de faire ça. Donc avec les outils sur le marché, ça avait un coût très fort,

12:15

et puis finalement on a proposé de faire ça avec les étudiants, la CTCUI et nous,

12:20

là finalement on l'a fait avec les hackathons, et c'est l'option qui a été retenue. Donc

12:27

les coûts, c'est nos coûts de développement à nous, les hackathons c'est organisé par l'université,

12:34

donc c'est gratuit, et notre coût par la bibliothèque assume les coûts de développement,

12:40

et après il y a le coût des... c'est un peu les seuls coûts qu'on a payés, entre guillemets,

12:49

pour lancer ça. Donc voilà, on a impliqué les collègues des sites qui commençaient à avoir

12:57

les plans déjà prêts, donc unimail, on a commencé avec unimail, ensuite univastion,

13:03

et avec cette décision de géolocaliser à la zone, l'impact est plus faible parce qu'on peut dire tout

13:12

les droits par exemple, on le géolocalise dans la zone droit, et après c'est à la personne qui s'est

13:18

débrouillé, mais il sait déjà dans quelle partie du bâtiment se trouve, dans quel étage, ça facilite,

13:24

c'est pas l'idéal, mais on permet quand même de dire voilà, c'est une bibliothèque à plusieurs

13:29

ressources, l'humain pour maintenir ça, il pourrait géolocaliser au rayon près, mais après il faut

13:38

le maintenir. Donc les A14, c'est en novembre 2021, après ça on a eu le premier prototype,

13:49

ce qu'on a présenté, et grâce à ces prototypes, on a eu la décision d'aller de l'avant dans

13:56

ces développements-là. Il y avait une autre idée, c'est une idée qui est toujours là,

14:05

mais pour l'instant on ne l'a pas explorée, enfin on l'a explorée, mais on ne l'a pas exploité,

14:12

c'est la localisation par RFID. C'est un peu le rêve, on a commencé, on a équipé la bibliothèque

14:24

d'Uni Bastion en RFID UHF, donc c'est des puces qui sont ultra high frequency, donc c'est des puces

14:33

qu'on peut détecter depuis des dizaines de mètres, et on a un lecteur qui permet de faire

14:38

bip bip bip, et puis trouver un document à des centaines de mètres. Mais il faut un lecteur UHF,

14:45

un téléphone ne peut pas utiliser ces fréquences, pour l'instant il fait du NFC, c'est juste une

14:54

détection des proches, mais c'était le rêve, donc là c'est pas le cas, mais peut-être dans un futur

15:01

la personne pourra avoir bip bip bip, et puis trouver le document. Peut-être que c'est un

15:08

gadget finalement, on a des yeux, on peut aussi trouver, mais déjà en sachant plus ou moins où

15:16

ça se trouve. J'ai oublié de préciser quelque chose d'important, c'est que l'université de

15:22

Genève est répartie sur dix bâtiments, donc là elle est un peu éclatée, il y a des bibliothèques à

15:27

beaucoup d'endroits, donc c'est aussi une des fortes motivations pour développer ces systèmes-là,

15:33

les bibliothèques qu'on a sur le bâtiment, peut-être qu'on a moins besoin d'OpenStreetMaps,

15:38

avec une carte pure, on n'a pas besoin d'aller après, positionner soi-même, savoir où ça se

15:46

trouve, on n'a pas les mêmes besoins à nous en étant à différents endroits. Actuellement c'est

15:54

les usagers qui doivent comprendre qu'Unibastion Batel se trouve à Batel, même que ça s'appelle

16:03

Unibastion, et voilà, on a des choses comme ça, parce que historiquement c'est des bouts des

16:07

bâtiments, des bouts des collections, donc actuellement on se repose sur la connaissance

16:12

des usagers, donc avoir des cartes ça serait un plus. Donc dans les hackathons on a huit

16:20

personnes, donc on s'est réparti les tâches, moi je fais un peu d'orchestrateur, et les

16:28

challenges les plus importants c'était surtout ajouter ces couches à OpenStreetMaps, et pouvoir

16:33

après récupérer des pieces discovery, pour pouvoir, depuis notre catalogue, pour pouvoir arriver

16:39

directement sur les cartes. Donc voilà, en deux jours, ça a duré deux jours, on a réussi à faire

16:46

ces prototypes, et après ce qu'on a dû développer depuis, c'est toute l'interface d'administration,

16:52

former les collègues, et petit à petit commencer à avoir les données. Donc voilà, maintenant on peut,

17:00

on a jusqu'à cinq, donc on a le temps, ce que je vous propose, c'est cet atelier, de faire quelques

17:08

exercices. Donc vous avez deux outils en gros, donc ça c'est l'outil que j'ai préparé, où vous avez

17:14

tous les droits, vous êtes sur un sandbox, donc même si vous supprimez un bâtiment, c'est pas grave,

17:21

voilà. Donc là, vous arrivez à l'interface admin, il n'y a pas de login, donc vous êtes super admin

17:29

par défaut, tout le monde est super admin, donc ne détruisez pas tout pour les autres, mais voilà,

17:35

vous pouvez tout voir. Et l'autre outil qu'on va utiliser, c'est notre sandbox. Donc là, c'est vrai

17:42

qu'ici, les deux sont liés, puisque dans les deux, on va utiliser les mêmes codes pour que, quand on

17:48

arrive à ce qu'on veut, on puisse arriver sur la bonne bibliothèque.

17:57

Donc les codes sont importants, vous verrez, il y a un champ pour les codes allemands par

18:04

exemple. Dans cette sandbox, on a déjà activé les boutons pour localiser, donc là, si vous allez,

18:17

on va naviguer, vous les verrez, on les voit sur les copies, vous voyez, ils étaient comme ça,

18:25

qui s'affichent, et qui permettent d'arriver. Donc l'idée, c'est d'aller sur l'interface admin,

18:34

vous voyez à quoi ça ressemble, je vais l'ouvrir, donc là, voilà, vous arrivez à cette interface-là,

18:41

et il y a simplement trois gestions de trois éléments. C'est une application assez light,

18:49

on est dans la sobriété, puis surtout, je n'aime pas les frameworks, donc moi, je développe sans

18:56

framework, c'est tout simple. Donc voilà, on a les bâtiments, sur les bâtiments, on rajoute

19:02

les plans, et sur les plans, on rajoute les localisations, donc il y a ces trois niveaux

19:08

hiérarchiques. Donc dans les bâtiments, vous allez trouver les bâtiments qui ont déjà été rentrés.

19:14

Pourquoi est-ce qu'on travaille comme ça ? C'est pour pouvoir rajouter plusieurs cartes au même

19:22

bâtiment, parce que souvent, on a plusieurs étages qu'on va utiliser, et puis aussi pour donner une

19:29

première position. Par exemple, si je prends une scène ici, voilà, on a déjà une première,

19:36

on les positionne déjà comme étant là. Donc là, c'est une première position qui, après, va nous

19:41

servir pour la suite, parce que quand on va rajouter une carte, au lieu d'être positionné au centre de

19:47

Genève, on est déjà là où on a dit que le bâtiment se trouve. Donc voilà, pour la position, il suffit

19:54

de bouger le curseur, et j'ai modifié la position de mon bâtiment. Et on peut enregistrer. Et là aussi,

20:02

vous voyez les codes Alma. Donc là, c'est les codes qu'Alma, après, nous renvoie. On peut

20:07

rajouter aussi des petites informations pour, après, aider l'affichage de la page, comme les noms

20:14

du individu, les noms publics, l'adresse, puis l'URL. Donc ça, c'est pour les bâtiments. Ensuite, les

20:24

plans se construisent sur les bâtiments. Donc là, vous voyez qu'il y a déjà des plans qui ont été faits,

20:30

par exemple. Je prends Jura. Et là aussi, on peut les modifier. Donc quand on rajoute un plan,

20:39

vous voyez que c'est une couche qui est... On est sur OpenStreetMaps. Et c'est une couche...

20:45

Donc je suis sur la planète... Et c'est une couche qui est un peu... On l'a mis un peu en transparence pour

20:54

aider les collègues qui vont faire les mises à jour, parce que les plans changent souvent.

21:00

On va pouvoir remplacer le plan. Et quand on le remplace, après, il faut le repositionner. Donc pour

21:05

le positionner, vous voyez qu'OpenStreetMaps, il vous donne déjà un petit peu la forme du bâtiment.

21:11

Mais après, si votre carte est plus grande ou plus petite, il faut le positionner avec trois points.

21:15

Donc un point, c'est les centres. Et les deux autres points permettent de faire les vertices. Et voilà, plus ou

21:22

moins, pour qu'on correspond avec ce qui est géographiquement. Puis on a un quatrième là.

21:28

Donc c'est trois points et les centres.

21:34

Ah, pardon. Donc c'est bis.indig.ch.slsp.

21:46

Donc là, ce que je veux faire, on a un plan. On peut dire juste le nom. Il n'y a rien d'autre

21:57

comme métadonnées à mettre. Juste le nom du plan. La même chose, si on a l'image qui change,

22:05

on la remplace. Et puis après, il faut la repositionner. Là, on peut rajouter des... Ensuite, quand on a

22:12

rajouté des plans, on peut créer les localisations. Et qu'est-ce qu'une localisation? En fait, c'est

22:16

justement la région qu'on veut. Par exemple, on peut dire que ces deux rayons constituent

22:26

ma zone. Ou bien, je peux dire que c'est tous ces quatre rayons là. Puis à ce moment-là,

22:31

il va falloir que j'agrandisse mon cercle. Et c'est grâce à ce cercle qu'on indique la précision.

22:40

Si on a envie et qu'on a les forces pour, on peut être beaucoup plus précis et dire que les

22:55

documents sont là, aux rayons. Ou dans ces deux là. À ce moment-là, si les documents changent de

23:03

côté, il va falloir que je rentre ici. La modification n'est pas énorme. Et par contre,

23:12

là, il y a plus de métadonnées. Il y a plus de métadonnées parce qu'on doit lire. Les secteurs,

23:16

si on veut gérer un secteur. La salle. Si c'est accès libre ou pas. C'est un magasin fermé,

23:38

ce qui permettra d'afficher un autre icône. Une note publique, pourquoi pas. Une note qui

23:45

apparaîtra dans les pop-up sur les petites icônes en version publique. Les dépôts. Celui-là,

23:53

il est important. Par exemple, si j'ai un dépôt. Là, il faut connaître les dépôts d'Allemagne.

24:00

Là aussi, il faudrait que j'ajoute la liste des dépôts pour faire une menu déroulant.

24:06

Le barcode, on l'a laissé. On ne l'utilise pas, mais c'était pour dire que si un jour,

24:13

on a un robot qui se promène dans les rayons et qui, avec RFID, dit que tel code bar est là.

24:20

Et lui, il sait où il est. Il pourrait envoyer dans l'application la position de tel barcode

24:26

à telle position GPS. La position GPS, c'est ce que je fais ici en bougeant là. Là, en fait,

24:32

derrière, c'est la position GPS qui est enregistrée. On ne la voit pas, mais c'est

24:36

en laissant les coordonnées GPS de mon pointeur plus la zone de précision. Là,

24:50

ça serait un mètre, plus ou moins. Si c'est beaucoup plus, c'est toutes les meubles. Pour

24:57

un meuble, bon, c'est moyen, mais ça veut dire que c'est là, mais ça pourrait être de l'autre

25:05

côté. On pourrait les positionner au milieu. Les collègues, ils font plutôt au milieu. Et puis,

25:12

ils font comme ça pour ouvrir un peu tout le meuble ou toute la zone. Ça, on voit les deux.

25:18

Ça veut dire que tu vas le faire pour chaque mouquette ?

25:22

Non, pour chaque, si tu veux. Mais là, on a besoin d'un robot. C'est aussi quelque chose qu'on a

25:30

proposé aux étudiants de chez eux, mais ils n'ont pas voulu prendre ce projet aussi. Mais ce serait

25:34

développer un petit robot qui, avec le matériel à refiler, il fait chaque nuit l'inventaire et

25:40

en même temps, il nous géolocalise les documents. Et là, on s'est affranchi de devoir faire ça. Vu

25:47

qu'on ne va pas faire ça nous à la main, on va prendre, ce qu'ils font plutôt, c'est prendre

25:53

toute la zone. À ce moment-là, la zone va moins bouger. On va dire que là, l'allemand qui est là,

25:59

il va rester un moment, il y a moins de messages. Donc voilà, on peut faire comme ça. Et par

26:07

exemple, tout un dépôt, on vient juste dire depuis la 650.1.2 jusqu'à la 650.3. Et on peut

26:25

dire si c'est libre, si c'est une classification à l'élève. Là, c'est pour après aider le système

26:31

à retrouver. Donc je dis Oubé et j'enregistre. Donc voilà, elle s'est mise dans Battelle,

26:40

secteur Allemand, et puis 4 mètres de précision. Je peux modifier si je me suis trompé. Et puis

26:49

voilà, ça c'est pas ce que je viens de faire. C'est tout ce qui a déjà été fait. Donc c'est déjà

26:59

actif ce quai-là. Oui, mais on n'a pas tous les bâtiments encore. Donc on attend, je pense que

27:05

l'idée, c'est qu'on puisse l'activer pour cette année. Mais on attend juste les CMU qui nous

27:11

manquent pour pouvoir relancer complètement. Alors mon truc test, il est où ? Donc en fait,

27:23

c'est 3 mètres de range. Donc voilà, c'est ce que je vous ai demandé de faire maintenant,

27:36

si ça vous dit. C'était de prendre un plan de votre bibliothèque. Donc prenez un des bâtiments,

27:45

comme ça on pourra voir avec celui qui vous brûle le plus. Ou si vous souhaitez créer un nouveau

27:51

bâtiment, vous pouvez y aller. Donc prenez un des bâtiments et puis rajoutez un plan déjà.

27:55

Ça c'est la première proposition. Avec votre plan. Comme je viens de le faire, vous pouvez par

28:06

exemple, si vous voulez rajouter un plan, vous avez un fichier avec les détails, et puis ça

28:12

va vous les rajouter à des bâtiments. J'ai pris un. Je vais essayer avec la bench.

28:38

Normalement c'est PNG, mais je crois que j'ai pas mis les limites. Je vais essayer.

28:54

Je vais préparer un plan. Ajouter un plan. Je fais une copie conforme de l'autre.

30:18

Maintenant j'ai mon plan qui est tout moche, tout déformé. Je dois maintenant le positionner pour

30:43

savoir où se trouve la bench. Il faut bouger vos trois pointeurs pour positionner votre plan.

30:59

Vous pouvez faire à peu près le mieux possible. Je sais qu'elle est dans la merde, je suis pas très doué, mais j'essaye.

31:31

Plus ou moins. Il est positionné. Ensuite il faut modifier pour qu'il enregistre la

31:52

position. Déjà, on va voir si vous arrivez à faire ça. On peut s'attendre à tourner.

32:02

Une fois que l'on a plané, il faut retrouver votre plan dans la liste. Là aussi je n'ai pas fait des

32:22

tris et rien pour avoir les derniers. Il faut trouver les bâtiments dans lesquels vous l'avez

32:30

ajouté. Moi je l'avais mis dans Bells. Une fois que vous l'avez identifié, peut-être donnez-lui un nom un peu plus parlant que Eric pour le retrouver.

32:53

Ensuite, modifiez si vous voulez les repositionner mieux quand vous voulez.

33:06

Ensuite, c'est rajouter une localisation. C'est l'étape 2. Maintenant votre plan est posé

33:16

correctement, donc là on peut commencer à construire des localisations dessus. C'est là

33:23

où normalement il m'a ouvert, au milieu, le point du milieu des plans que j'ai rajouté avant.

33:29

Maintenant il s'est positionné là au milieu mais c'est à moi de bouger. Je peux dézoomer pour

33:37

accéder un peu à des endroits. Je peux aussi bouger et voilà on peut dire que cette localisation

33:45

est tout là et là avec l'agrandissement. Là on a vu aussi un petit bug, c'est que si vous cliquez

33:54

très vite sur les certes, on clique sur la carte qui est dessous et du coup il vous bouge la carte.

34:03

Par exemple si je fais comme ça, il m'agrandit la carte. Donc si on clique doucement, un après l'autre,

34:14

le temps qu'il y ait l'image qui revienne, ça joue.

34:17

Donc voilà là il y a des métadonnées.

34:39

Ah bah tiens il y a la carte qui est décrite. Je vais faire cartothèque.

34:44

Là où ça se corse, il y a toujours une meuf et puis la classification.

35:25

Si on ne met pas les classifications du début à la fin, c'est tout le dépôt.

35:29

Donc là tout le dépôt, on n'est pas obligé de mettre les classifications.

35:35

Ça veut dire que quand on va arriver à l'SGV, l'SGV va nous renvoyer le cadenas,

36:02

il nous renvoie le dépôt, il nous renvoie la classification de l'argument.

36:06

Et avec ces deux éléments, on compare avec ce qu'on a dans la base et on dit si la

36:14

classification est entre ces deux et que ça correspond au dépôt,

36:17

hop, affiche-moi ça. Et c'est ça qu'on va afficher à la personne.

36:20

Et le dépôt c'est quoi? Le dépôt c'est la liste des dépôts de l'automne.

36:24

Les dépôts, ce sont les localisations. Par exemple, on en a plein, on les fournit

36:36

sécurité. Sur notre application, j'ai réussi à faire en sorte qu'on affiche une liste

36:43

et qu'une personne ne voit pas le code. Il y a encore beaucoup plus de localisations.

36:55

Il y a aussi des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures, des lectures

37:25

Un bâtiment, qui s'appelle...

37:32

Ah, Robert Sandler, oui.

37:38

Ah, mais c'est pas, il est pas intelligent à ses points, hein.

37:48

Non, il ne pense pas aux manuels, là, c'est, on prend les pointeurs, on dézoome, mais c'est facile, j'ai dézoome assez rapidement.

37:58

Puis, j'ai dit que ce truc, il est là-bas, quoi.

38:03

Voilà, c'est par là, non, je crois, mais là, je ne sais plus.

38:08

Non, à droite.

38:11

Ah, ça, ce truc-là.

38:15

OK, voilà, oui, c'est si mauvais, oui.

38:20

OK, donc maintenant, si je vois Robert Sandler que j'ai ajouté un plan, et non.

38:27

Pourquoi ? Ah, si, il faut que je mette la carte, oui.

38:34

Ouais, puis si je prends l'autre, pour un moment, je suis à Nouvelle-Zélande.

38:39

Bon, c'est au milieu de la campagne, hein.

38:45

Ouais, c'est formationnel, c'est, là, c'est juste, pour voir, et après, non, plus.

38:56

Ou sûrement, on peut développer, sûrement qu'on peut développer, c'est comme ça.

39:02

Là, on fait ça, c'est vraiment du code artisanal.

39:08

Mais l'avantage d'être en PS3 Maps, c'est que c'est toute la planète.

39:13

Et puis, parce que, moi, beaucoup des bibliothèques qui affichent le plan,

39:18

mais c'est un plan dans le vide.

39:21

Ouais, c'est sympa, mais il y a des endroits où on rentre,

39:25

pour savoir comment, où on est.

39:28

Et on est, on se met sur le plan.

39:30

Donc là, l'avantage de PS3 Maps, c'est que vous bénéficiez de toutes les cartes que j'emmène,

39:34

et vous positionnez-vous, et votre arrêt est positionné correctement.

39:41

Oui?

39:47

On va faire ça, c'est le dernier.

39:50

Donc, en fait, une fois qu'on a fait tout ça, l'idée, c'est que,

39:54

si depuis Cisco Bay, on arrive à...

39:58

Donc, je vais chercher quelque chose de la base de science.

40:18

Donc, sur nos versions des tests, j'ai rajouté les localisations à gauche dans la facette,

40:27

mais sur la sandbox, les facettes, ils mettent beaucoup de temps à venir, malheureusement.

40:32

Mais là, je suis à la base.

40:37

Et puis, voilà, j'ai localisé.

40:40

Donc là, je ne sais pas que...

40:42

Voilà, on va voir. En cliquant dans localiser,

40:45

là, il me demande de l'autoriser, donc je peux lui dire où moi je me trouve.

40:49

Donc, je peux l'autoriser, puis là, si on autorise, on a une icône qui apparaît,

40:52

qui est celle-là.

40:54

Qui va vous permettre de vous positionner vous-même.

40:57

Sinon, voilà, c'est ce qu'Alma nous renvoie.

41:01

Donc là, voilà, il renvoie la localisation.

41:04

Je ne l'affiche pas, mais on récupère aussi la localisation.

41:08

Et là, ça dépend si j'ai mis le bon dépôt ou pas.

41:13

C'est le dépôt qui est envoyé là.

41:16

Il doit me positionner à l'endroit.

41:18

Là, il est devenu bleu parce que j'ai autorisé ma géolocalisation,

41:22

et moi, il m'a géolocalisé.

41:24

Mon ordi m'a géolocalisé là.

41:27

Il me met un truc bleu comme ça.

41:30

Ce n'est pas hyper...

41:32

Je vais refaire pour bloquer ça.

41:34

Je vais bloquer ma géolocalisation.

41:36

Puis là, ça va vous pointer là où vous avez,

41:40

si la requête fonctionne,

41:42

là où vous avez laissé votre pointeur.

41:46

C'est rien d'autre que là où j'ai laissé,

41:48

enfin, la carte que j'ai faite.

41:51

Donc, si je reviens là,

41:53

ça devrait correspondre avec la localisation.

41:56

Si je prends...

42:00

En fait, tout est dans cet écran-là.

42:03

Et c'est l'écran qui va être envoyé à la personne

42:06

si ça correspond avec ses données.

42:10

Et là, bon, je n'ai pas mis de géolocalisation et tout ça,

42:13

mais c'est...

42:23

Alors, il y a le range, c'est le plus petit.

42:26

Ce qu'il faut d'abord trier par les plus précis.

42:30

Parce que comme ça, ça évite...

42:32

Si quelqu'un fait le travail...

42:34

D'abord, on peut procéder à l'étape.

42:36

D'abord, faire des gros...

42:38

Vous voyez, ce sont des gros cercles.

42:40

Et deuxième étape, aller un peu plus dans l'état.

42:43

Par exemple, là, on peut laisser les concerts.

42:45

Ça n'arrivera pas.

42:47

Peut-être qu'il y ait entre deux localisations

42:49

pour le même document,

42:51

parce que ça, ça va être plus facile.

42:54

Il y a des...

42:58

Voilà, c'est prévu.

43:09

Accès, c'est obligatoire.

43:12

C'est juste pour dire que c'est...

43:14

C'est un dépôt, parce que c'est constant.

43:16

Les gens arrivent, souvent, on a des dépôts.

43:18

Les gens pensent qu'ils veulent un document,

43:20

mais ils ne veulent pas.

43:24

Oui.

43:27

Oui.

43:29

Alors, c'est sûr.

43:31

Et c'est ce qu'on a fait avec...

43:33

Maintenant, là, on a mis...

43:35

C'est un développement qu'on vient de mettre.

43:37

Et maintenant, on l'affiche.

43:39

On a fait le développement d'un primo

43:41

pour l'afficher clairement.

43:43

Maintenant, on aurait moins besoin de l'afficher.

43:45

Mais avant, on ne pouvait pas le faire.

43:47

C'est un développement qu'on vient de faire.

43:49

Tout neuf.

43:51

Moi, dans la géolocalisation,

43:53

on affiche que c'est un dépôt.

43:55

C'est vrai que...

44:07

Ah, oui, oui, oui.

44:15

C'est tout le point.

44:17

Alors, maintenant, on sait qu'on est...

44:19

On se repose sûrement,

44:21

mais on est déconnectés quand même.

44:23

Il y a plein de choses.

44:25

Il y a l'API maintenant

44:27

qui me donne toutes les localisations.

44:29

Oui.

44:33

Ah.

44:35

Oui, c'est juste pour...

44:37

Pour être sûr que les gens

44:39

mettent quand c'est fermé.

44:41

Oui, ce n'est peut-être pas très important.

44:43

Maintenant, vu qu'on l'affiche

44:45

comme ça.

44:47

Mais voilà.

44:49

Ce qu'on aimerait aussi faire,

44:51

c'est que certains fonds,

44:53

je crois que c'est...

44:55

Il y a la petite image

44:57

qui arrive là.

44:59

L'idée, ça serait

45:01

très sympa.

45:03

On va essayer de faire ça.

45:05

C'est qu'on ait cette image-là.

45:07

Ça serait faire une image

45:09

avec...

45:11

Je ne sais pas.

45:13

Avoir un peu cette image-là

45:15

qui s'affiche derrière un imprimant

45:17

et on clique, ça serait un peu

45:19

plus parlant et ça évite une étape

45:21

supplémentaire.

45:31

Alors, les liens vers la localisation,

45:33

on l'a mis uniquement sur la sandbox.

45:35

Il est uniquement sur la sandbox

45:37

chez nous.

45:39

Parce qu'on est encore...

45:41

Un petit peu à bout de champ.

45:43

Il nous manque encore un bâtiment.

45:45

Et après, on pourra examiner ça.

45:50

Justement, dans la localisation,

45:52

j'ai cliqué sur supprimer pour supprimer

45:54

celle que j'avais faite.

45:56

Ça va dupliquer ou ça...

45:58

En fait,

46:00

dans la restant de localisation...

46:02

Oui, on peut dupliquer quand on a

46:04

beaucoup de trucs la même chose.

46:06

Ouais.

46:08

Ah.

46:10

C'est juste pour ça qu'il y a

46:12

un point.

46:14

Et là, en fait, si vous revenez en arrière

46:16

et que vous vous actualisez,

46:18

vous verrez qu'il y en a deux qui sont en action.

46:27

Ok.

46:29

Il pense qu'il y a encore des bugs.

46:33

C'est pas grave.

46:35

Moi, je vais

46:37

le laisser quelques temps.

46:39

Ça vous permet, si vous trouvez des bugs,

46:41

d'être très volontiers

46:43

à dispo pour ça.

46:45

Donc, voilà.

46:47

Ce qu'il nous manque à faire, c'est ça.

46:49

C'est finaliser l'interface avec

46:51

tous les bâtiments pour mettre encore

46:53

les collègues qui n'ont pas été faits.

46:55

Et puis,

46:57

les disponibilités

46:59

des collègues,

47:01

précis ou pas.

47:03

Donc là, sur Github, il y a déjà le prototype

47:05

qui était là.

47:07

C'est le prototype qui a été fait

47:09

lors du hackathon.

47:11

Et je pense que

47:13

cet automne,

47:15

si tout va bien, je mettrai

47:17

la version que vous avez testée là,

47:19

avec les dernières corrections

47:21

des bugs.

47:23

Je pense qu'il y a tout un temps

47:25

parce qu'au bout d'un moment, ils sont allés du bastion.

47:27

Oui, parce que là,

47:35

j'ai créé un clone

47:37

qui va voir

47:39

si c'est un clone.

47:41

Pour mon test,

47:43

c'est juste un clone.

47:45

Il ne marche pas.

47:47

Mais si vous voyez

47:49

des bugs, très volontiers.

47:54

Donc voilà.

47:56

Est-ce qu'il y a d'autres questions ?

47:58

Est-ce que ça vous parait utile ?