UniFR

Les apports des méthodes mixtes : exemples de recherches menées en éducation physique

LETTRES - CERF

Présentation de la Prof. Dr. Vanessa Lentillon-Kaestner, Unité d’enseignement et de recherche en l’éducation physique et sportive (UER-EPS), Haute École Pédagogique du canton de Vaud (HEP-VD), Lausanne, Suisse, lors de la sixième édition du séminaire du CERF, le 8 juin 2018.

Durant la majorité du XXe siècle, les méthodes quantitatives ont été valorisées dans la recherche, synonyme d’objectivité et de neutralité. Les méthodes qualitatives ont quant-à-elles longtemps souffert d’un manque de reconnaissance, les critiques portant surtout sur leur manque d’objectivité. Depuis ces deux dernières décennies, les avantages des méthodes qualitatives sont de plus en plus reconnus, surtout en complément aux méthodes quantitatives. Ainsi les méthodes mixtes, combinant des méthodes qualitatives et quantitatives sont de plus en plus utilisées. Ces différentes méthodes présentent chacune des avantages et des limites, mais les limites d’une méthode peuvent être comblées par les avantages de l’autre méthode et vice versa. Convaincus du riche apport de cette double approche, nous mettons en place une approche mixte dans la majorité de nos projets de recherche. La richesse de l’utilisation d’une approche mixte va être illustrée au travers de recherches menées en éducation physique.